vendredi 19 août 2016

Contrôle surréaliste

J'arrive ce jour pour contrôler un travailleur en arrêt avec horaires de présence obligatoires. Son épouse m'ouvre charmante: 
"Mon mari a eu une obligation familiale. Il va arriver. Vous voulez entrer? Voulez-vous un café en l'attendant? Du lait, du sucre?..."
Nous nous sommes retrouvées à causer de tout et de rien  sur un coin de table devant un bon café, et quand le mari est arrivé il nous a trouvées conversant comme de vieilles amies. Tout aussi charmant que son épouse, il m'a montré son "bobo". J'ai alors rempli le feuillet "arrêt de travail justifié" et lui ai remis. 
Et l'épouse en me quittant: "on n'a jamais trouvé de médecin contrôleur comme vous. Pourra-on venir à votre cabinet?"

Sans problème. La visite était absolument  surréaliste, je suis quand même à la base dans le rôle du méchant, de l'huissier en quelque sorte, celui qui constate.  






jeudi 18 août 2016

Je travaille pour la Sécu

Un contrôle hier, arrêt justifié, type sympa et ne demandant qu'à guérir
Un contrôle ce jour, type absent, il avait sûrement des choses plus importantes à accomplir qu'à respecter les horaires de son arrêt de travail.

faites gaffe les patients, les boites contrôlent de plus en plus, et elles se déchaînent durant les vacances d'été. Combien de fois certains ont entendu: "le patron ne veut pas me donner mes vacances, je m'arrête". Evidemment devant le médecin ils se plaignent: " je suis déprimé". 
Autrefois dans les hôpitaux il m'est arrivé d'entendre " la surveillante elle fait ch. je me mets en arrêt". 
Et je me suis fait avoir comme ça bêtement: la patiente "je déprime", l'époux un peu plus tard: "elle vous a demandé un travail pour me surveiller, elle  a une peur maladive que je la trompe". 

Et le médecin généraliste il sait pas tout ça. Il donne la plupart du temps des arrêts de bonne foi, et il n'y a pas un détective à la sortie du cabinet pour pister les patients en arrêt. On n'est pas des flics... enfin moi si, je le deviens. 

Un de mes confrères a du avoir un doute, car il avait mis "arrêt de travail avec heures de présence". Ça n'a pas loupé, je n'ai vu personne au domicile, volets fermés en pleine journée et voiture bien rangée. 

Et la Sécu reçoit les rapports des médecins contrôleurs, finalement je travaille pour la Sécu!!!   Perversion du système!

Le système ne pourra pas tenir indéfiniment avec tous ces gens de mauvaise fois. l'implosion du système n'est pas loin.




lundi 15 août 2016

Tout va bien!

Pour des raisons personnelles propres  à eux, des victimes n'ont pas voulu faire appel à mes services en tant que médecin de recours.

Mais c'est qu'ils se sont fait remonter les bretelles par le médecin expert des assurances: " Elle est où votre miss Docteur? Pourquoi ne vous accompagne-t-elle pas?"

Il se trouve qu'en plus j'étais en vacances. 
Mais c'est le monde à l'envers: d'habitude les experts n'aiment pas la présence des médecins de recours, "empêcheurs de danser en rond". 
C'est que j'ai réussi à faire mon trou!
Merci confrère!





mercredi 10 août 2016

Flic ou médecin?

Au début je n'étais pas emballée par le contrôle des arrêts de travail. Faire le flic? 

Mais on m'a rassurée: " Les patients te reçoivent correctement dans la grande majorité. Et puis s'ils ne veulent pas te recevoir tu n'insiste pas".

Effectivement ils ne sont pas fâchés contre moi, mais contre la boite qui les fait fliquer. 
Et avec ma toute petite expérience de deux mois, j'en ai conclu qu'on peut être cool sur les toutes petites truanderies, les gens qui ont un coup de flemme aiguë, les petites dépressions réactionnelles qui ne se sentent pas capables d'affronter la pitié ou autre de leurs collègues etc. Il y a tellement plus de gros poissons: les vacances anticipées grâce  à l'arrêt de travail ( ça le fait pas, surtout s'il  y a des heures de présence à respecter), le type qui a un chantier au noir en attente et demande un arrêt de travail pour l'exécuter etc. 

Toutes les situations les plus inédites les unes que les autres peuvent se présenter, alors ça devient intéressant! Et j'en profite parfois pour donner des conseils juridiques, pas trop médical, ils ont un médecin. 

lundi 8 août 2016

Ma chère Sécu je pars

J'ai diminué de 51% , comme je le notais dans un blog précédent, la Sécu est très contente sûrement de mes résultats et elle attend que je me surpasse bien évidemment. Mais c'est humainement impossible d'orienter systématiquement les patients chez les confrères qui vont d'ailleurs finir par me haïr, car leur nombre d'arrêts de travail va évidemment augmenter, c'est le principe des vases communicants. 

Ca me fait penser à un type et son âne: il veut le déshabituer de manger, et chaque jour il lui donne un peu moins de paille. Tout va bien, il dépense moins. Mais le jour où il devait lui donner un unique brin de paille, il arrive, l'âne est mort. 

Non je ne mourrai pas, je m'échappe. "Ma chère Sécu je pars...    Je n'menfuis pas je vole, comprenez bien je vole, sans fumée sans alcool je vole...." 







dimanche 7 août 2016

médecin contrôleur n°2

Décidement, médecin contrôle n'apporte que des surprises:

- je sonne chez un patient en arrêt pour trois jours, dans un  quartier sensible. La mère me répond "C'est pour quoi? C'est un médecin mandaté par le travail pour votre fils qui est en arrêt- Il est en arrêt? Il n'est pas là".   Voilà un salarié qui a  su mettre à profit son arrêt pour s'offrir un WE prolongé.

- J'arrive devant une maison, tous volets fermés, jardin bien rangé, pour un arrêt d'une semaine: la famille a anticipé les vacances aux frais de la Sécu.

- Un autre patient me reçoit, la mine défait et un traitement anti-dépresseur sur la table: OK, son arrêt est justifié.

- Et un autre: Il a pris des billets d'avions pour son pays d'origine, dés le mois de janvier. L'employeur était au courant. En juillet il a eu des douleurs de dos, mais il souhaitait travailler jusqu'à ses vacances, pour voir sa vieille mère au bled. Deux jours avant les vacances, le patron lui dit à 9h30  "tu vas chez le médecin du travail". le médecin du travail le reçoit et conclue " vous ne retournez pas au travail. je fais un papier d'inaptitude- Mais je veux travailler et prendre mes congés!- Non, vous demandez un arrêt à votre généraliste".
Le type a demandé un arrêt d'une semaine et est parti en vacances deux jours après. Là-dessus il se fait contrôler par le travail!!!
On peut dire qu'il s'est fait baiser dans les grandes largeurs.

samedi 6 août 2016

Je rends les dossiers médicaux

Je suis beaucoup moins assidue sur le blog; rendre les dossiers médicaux à chaque patient qui passe la porte du cabinet n'est pas le plus agréable.

Mais il est plus correct que chaque patient soit prévenu convenablement. Car mon départ va agrandir le désert médical qu'est l'Oise, pour l'instant pas un repreneur n'a pointé le bout de son nez. 
Chez moi la campagne est sympa, pas de bouchons, peu de feux rouges, les patients sont jeunes et dynamiques, les enfants sont nombreux et les quelques jouets que j'ai font merveille pour qu'ils patientent sans hurlements. 
Les infirmières sont présentes sur le terrain, la pharmacie toujours conciliante. 
La plupart des patients sont éduqués, sont acteurs de leur maladie, et ne prennent pas le médecin pour le grand gourou, mais pour un partenaire qui a le savoir et avec lequel ils peuvent avancer. 

Qui postule? 
On oublie la Sécu qui vient de m'écrire "vous avez émis moins 51.3% d'arrêts de travail durant le mois de janvier et février 2016". Ils sont contents! Je le suis aussi pour eux. Et je voudrais leur communiquer que l'année prochaine je ferai encore mieux, car je suis un brave petit soldat: 0% qui dit mieux?

Durant ces derniers mois, les patients devant s'arrêter ont été dispersés par mes soins aux quatre vents, qui chez le spécialiste, qui chez un autre généraliste  "circulez y'a rien à voir". 

Plus jamais ça. C'est fini d'avoir le statut de libéral tout en ayant les obligations d'un fonctionnaire!

J'ai proposé à la mairie de salarier un médecin, certains mairies l'ont déjà fait. Pourquoi pas? Pas de loyer, de gaz, d'eau, de comptable etc. un salaire fixe, cela pourrait tout à fait convenir à un médecin femme avec une vie de famille. Je pense que c'est l'avenir, ou bien de ne plus du tout dépendre du système et ne plus avoir de contacts avec la Sécu, ce qui est impossible dans notre pays.